Shooting_a_theme: le sein

Ce sein , que nous érotisons tant , ce sein qui fut le premier repas de tant d ‘ entre nous .

Ce sein qui sort de ce corsage de cette femme , pour nourrir ce bebe affame, cette femme qui regarde son bebe avec tant de tendresse

Tant de charnel sans érotisme dans ce geste si beau.

Toi , l ado avec tes yeux explorateurs qui mate tous ces décolletés qui sont autour de toi .Tu imagine tous ces seins aux différentes formes sous ces habits .

Tu y plongerais bien ton nez petit garnement .

Et je ne vous parle pas de tous ces seins interdits qui vont frétiller votre caleçon , messieurs , vous savez ceux de vos stars , qui auront perce votre jeunesse .

En tant , quel que soit le sein que vous portez ,c est de l’Amour a l état pur

shoting_a_theme : Geisha

Mes pétales humide de rosée perlent dans ta coupe de tes mains.

je suis ta geisha celle qui connais L’art de te faire gémir .

Ta geisha qui serait chaque nuit a te Faire sourire et haleter de plaisir .

je veut que tu prononce Mon prénom quand l extase viendra sonner a Ta porte .

Laisse le entrer et murmure mon nom .

Crie ses simples syllabes de plaisir .

Ta geisha de plaisir je suis .

shooting _a_theme :Au bord de la mer

Au bord de la mer on peut admirer les vagues frapper les rochers et déposer quelques débris sur le sable. On peut écouter le bruit du vent et on peut avoir l’impression qu’une voix s’y mêle, douce et apaisante.

fermez les yeux , écoutez cette voix ,elle se rapproche

Elle se détache du vent et des vagues, presque réelle. L’eau laisse habituellement derrière elle des carcasses de poisson, des coquillages, des algues.

Parfois on peut apercevoir une silhouette échouée par les vagues . …. sur la plage, elle marche nue. Elle a la grâce et la légèreté d’une nymphe.

Serait ce une sirène ?

Pourtant elle marchait sur deux jambes, comme un humain.

Un mystère a elucider…

Elle est assise et dessine dans le sable tout en chantant. Sa voix est envoutante, presque ensorcelante. Elle est nue, des cheveux longs, brillants comme la lune descendant en pointe jusqu’au commencement de la fente entre ses deux fesses. Il y a quelques petites fleurs et des coquillages minuscules accrochés sur des mèches ici et là. Sa peau est couleur ivoire, comme si elle avait été façonnée dans le coquillage le plus magnifique. Elle a l’air d’un ange, une beauté pure et brute que rien, ni aucune épreuve ni aucun temps n’a altéré.

Elle a les yeux bleu gris comme l’océan. Ses cheveux roux comme le pelage d un renard tombent de chaque côté de son visage et cachent la pointe de ses seins.

Elle a le goût de toutes les saveurs de la mer qui font d’elle une pure merveille.

.